jeudi 27 février 2014

Autres domaines d'apprentissage

Nous avons beaucoup parlé du langage, des mathématiques tous instruits avec le matériel Montessori. Mais... l'instruction ne se limite pas à ces 2 grands domaines! 



Tout d'abord il faut savoir que le travail individuel avec le matériel Montessori est presque toujours complété par d’autres activités, en classe Montessori. Chansons en groupe, musique, art créatif, art plastique, deuxième langue, poésie et jeux. Tout dépend des éducateurs... souvent, la peinture est laissée en libre disposition. Pour ma part, en IEF, nous organisons tous les jours des ateliers créatifs très variés. Dire que la pédagogie Montessori ne touche pas assez les arts n'est pas 100% vrai : c'est seulement que pour l'art il n'y avait pas de matériel à inventer tant la création est déjà tactile! 
Pour la musique, mêmes idées que pour tout l'univers de cette pédagogie : mettre en place un environnement musical (les fameuses clochettes mais aussi divers instruments véritables, enregistrements musicaux où l'adulte nomme titre et compositeur...) et laisser l'enfant faire seul..  avec ses mains! 



La culture générale et notamment le vocabulaire est appris en parallèle du langage : par exemple à l'aide de carte de nomenclature qui permet l'entrée dans la lecture du mot.



Cependant il existe également du matériel spécifique qui aborde les domaines de géographie,  histoire, botanique... afin de rester dans l'optique d'utiliser la main pour apprendre, ces différents domaines sont introduits par des puzzles. La géographie débute avec une mappemonde où chaque continent est une pièce de puzzle. Puis l'enfant aborde chacun des continents, puis des pays. Cela leur donne une bonne notion de grandeur (comparer les tailles de la Russie et de la France.) Petit à petit ils apprennent les noms de nombreux pays aussi bien que des informations concernant le climat...
Un autre matériel constitué d'argile permet de créer soi même isthme, golfe et île. Tout prend vie en versant l'eau autour ou en ajoutant des personnages et des animaux (surtout des petites voitures dans notre cas...)



Pour la botanique, on fait des ballades avec identification (pour les parents sachez que l'ONF met à disposition des fiches.) De retour en classe il y a encore des puzzles avec les formes des feuilles.



L'histoire commence avec la notion de temps et la fameuse poutre du temps. Une longue bande de papier qui représente les jours d'une année complète où l'enfant se repère en collant les jours de la semaine et les grandes fêtes. Avec les enfants je réalise souvent des petits livres photos de leur histoire. Puis des livres sur l'histoire de leur parent, plus tard des grands parents... vraies photo à l'appui (et les vieilles photos sont les plus parlantes avec calèche et tout et tout.) Petit à petit on remonte le temps et on crée une frise avec nos photos puis des photos historiques de sujets abordés. Des peintures vues. Des compositeurs dont on raconte la vie.
Nous n'irons pas trop loin pour le moment mais savoir qu'il y avait un monde avant eux et pire un monde avant papa et maman est déjà stupéfiant!

Les expériences scientifiques sont abordées petit à petit. Avec beaucoup de répétition pour chacune. Il s'agit de les faire manipuler avant tout. Ensuite, un cahier scientifique avec méthodologie !

Pour le solfège, un matériel spécifique également où l'enfant place des notes en bois...



Ce que j'aime ici, c'est la possibilité de connecter toutes les matières ensemble (la physique avec l'histoire, la chimie avec la peinture) et c'est encore plus vrai en ce qui concerne les grands récits... mais là il va nous falloir attendre un peu, encore quelques années. 
... 
...
Sauf... pour les parents curieux qui peuvent déjà assouvir leur envie d'apprendre (après tout la méthode Montessori n'est pas réservée qu'à nos enfants, avouons le!!)

Note : les images insérées ici sont tirées de différents blog. Ayant rédigé cet article sur mon téléphone (difficile parfois de dégager du temps) je n'ai pas pu mettre leur provenance en légende. Pardon d'avance à tous les propriétaires. 

mercredi 26 février 2014

Le meilleur des mondes

Voici une reprise trouvée chez les libertariens. J'avais envie de la partager avec vous... J'ai beaucoup aimé ce roman, car il s'agit bien d'une vision romancée futuriste, roman donc qui donne pas mal de frissons dans le dos. Il est aujourd'hui célèbre de façon internationales tant il y a de  quoi se poser des questions face à une telle lucidité chez Huxley (75 ans avant aujourd'hui)...

Real-Humans-le-meilleur-des-mondes_article_popin
Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente.  Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.
Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, par la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.
On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.
Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.
Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir.
Extrait du Meilleur des mondes d’Aldous Huxley (1932).

mardi 25 février 2014

Le pop-up de chez Gallimard essayé et adopté

Quand j'ai lu "livre-jouet" j'avoue qur j'étais sceptique... je suis un peu de la vieille école et pointilleuse sur les achats de livre.

Livre jouet de chez Gallimard jeunesse

Mais loulou ne le quittait plus à la librairie. Plus du tout.

Il jouait tellement à créer des histoires qu'il gênait le monde entier à ses côtés : discussions et bruitages de pirates!

Et puis, le pop-up c'est fragile...

Et puis... j'ai réfléchit... certes ce n'est pas un jouet naturel peu défini mais au moins il n'est pas en plastique... certes il n'autorise pas l'imagination libre à 100% mais il permet tout de même de créer de vraies aventures.
Et puis... c'est lui qui l'a choisit. Et ça c'est le plus important.

Le livre déplié donne une grande surface de jeu en papier.

Adopté donc car ce n'est pas un jeu "2min dans les mains et on passe à autre chose". Loulou se concentre, invente des histoires et est super méticuleux. Ensuite quand tout est fini on le ressort le soir pour lire.

Bref loulou l'adore encore et encore!

samedi 22 février 2014

Les perles dorées : la banque

Ah... je souffle... ça y est... je suis enfin venue à bout de la totalité des perles du jeu de la banque :

100 perles
45 barettes de 10
10 plaquettes de 100 + les plaquettes de bois
1 cube de 1000 + les 9 cubes de bois (avec dessins des perles)

Vivement que l'on passe sur ce joli matériel. Joli et forcément utile:
-Différentiation numérique entre unités centaines et milliers : vocabulaire
-Ordre de grandeur
-Compréhension de la relation entre eux
-Association avec les symboles
-Magie du nombre
-Addition statique
...
Un matériel que j'avais adoré lors de ma formation. J'avais tellement hâte de pouvoir le tenir à nouveau dans les mains!

Petite photo du cube de mille tenue par ma grande (qui voulait tester si cela était aussi lourd que ça paraissait)

Cube de mille en perles dorées Montessori

mercredi 19 février 2014

Après la folie découpage : le collage!

Je vous ai déjà parlé de la folie découpage qui touchait les enfants :) aujourd'hui même principe : une valise de collage avec colle en bâton et petits morceaux de fleurs séchées, papier de soie, découpage de catalogue... beaucoup beaucoup de récup' à trier!

Alors que la valisette de découpage n'avait pas une minute à elle, il faut bien avouer que la partie collage était délaissée.

Les choses ont évoluées depuis! Les collages s'amoncellent... un exemple?

Collage by Romane

Je me dis que les enfants prennent décidément beaucoup de leurs parents en les imitant et c'est pourquoi je fais désormais l'effort de faire moi même beaucoup de bricolages, de réalisations créatives (avec l'été qui arrive j'ai aussi bien envie de coudre de belles choses) de peintures... et... récemment... de collage! J'en fais tous les jours! Un défi que je me suis lancé. Influencée dans ses envies ma fille?

lundi 17 février 2014

Explorer le temps II

Après la semaine, passons à l'heure :)

Voici une autre idée que nous utilisons à la maison! Une petite illustration des heures de repas... on n'apprend pas vraiment à lire l'heure mais à regarder une horloge... tout seul et quand on veut.
C'est déjà ça de pris pour plus tard :)


vendredi 14 février 2014

Le musée Tinguely

L'Alsace possède ses avantages... Ses frontières notamment : en route vers Bâle en Suisse!

Nous attendions de pouvoir aller avec les enfants au musée Tinguely. Je me demande maintenant pourquoi avoir si attendu tellement nous avons appréciés ce musée! !

Petites informations : Tinguely est le créateur de machines un peu folles... des machines qui n'ont d'autres buts que de nous faire sourire. Machines tableaux. Machines orchestre. Machines à dessiner. Avion. Machines lumineuses.
Les loulous appuient sur un bouton pour les mettre en route...

Petites photos... histoire de vous encourager. Si si. Allez-y!

Machine magistrale (avec un cheval en plus) dans laquelle on peut se balader. 

Machine fontaine. Ma préférée :)

Oh et puis pour les vacances (ce qui signifie pour nous projets et apprentissages informels) nous nous lançons dans la création d'une machine folle... Nos tentatives du moment : structure en gobelets ou en petites voitures... drôles mais peu fonctionnelles! Va falloir mettre les mains dans le cambouis! !

mercredi 12 février 2014

La danse des couleurs

Il est des phénomènes purement beaux et magiques... comme la danse des couleurs...
danse des couleurs

Matériel
- une assiette creuse
- du lait
- des colorants alimentaires
- une pipette
- des cure-dent
- du liquide vaisselle

Procédé
- Mettre le lait dans l'assiette. Laissez votre enfant appliquer ici et là les couleurs de son choix avec la pipette et en petites quantités...

- Trempez le cure-dent dans le liquide vaisselle.

- Touchez la surface du lait et faites danser les couleurs!



Je vous laisse admirer le résultat...


couleurs

couleurs

vendredi 7 février 2014

Lettre ouverte à tous ceux qui décrient l’éducation non violente.

Voici un billet de la maman des p'tits pois. Ces paroles résonnent tellement en moi, que j'ai voulu les partager avec vous...
970727_580866275269153_2127943980_n
J’avais envie d’écrire à tous ceux qui décrient l’éducation non violente …
A tous ceux qui parlent de nos enfants comme des animaux que l’on doit bien dresser .
A tout ceux qui nous critiquent et nous traitent de laxistes .
A tout ceux qui nous jugent sans réussir eux-mêmes à élever leur enfant .
A tout ceux qui argumentent pour m’expliquer que la fessée ça n’est pas de la violence .
A tout ceux qui croient dur comme fer avoir raison, qui s’enferment dans leurs idées .
A tout ceux qui me rient au nez quand je parle de "parentalité positive" et qui me demandent en gloussant "Ah ouais et la parentalité négative ça existe ??".
A tout ceux qui ne sont pas choqués de savoir qu’une loi interdit de frapper un animal mais aucune loi concernant la violence sur nos enfants .
A tout ceux qui me prennent pour une illuminée avec mes quelques livres si précieux .
A vous.
Je voulais vous dire à quel point j’ai mal de connaître vos pensées . J’ai mal d’entendre qu’un enfant doit prendre des fessées pour que "ça file droit".
Je souffre de voir à quel point vous avez oublié ce qu’est un enfant .
Je m’interroge sur votre persévérance et votre volonté de rester sur vos positions .
Pendant des dizaines de générations, l’enfant a été élevé  à la dure, quoi qu’on en dise, même si ça n’a pas été le cas chez tout le monde, la violence éducative était chose commune … Vous parvenez ( enfin, je crois) à accepter des évolutions ou des remises en question dans des tas de domaines mais alors pourquoi n’en est-il pas de même avec  le domaine de la parentalité ?
Je sais ce que vous allez penser, je vous écris ce soir et vous vous sentez jugés et critiqués alors que vous pouvez aisément pointer vers moi  mon manque de solutions pour faire autrement .
Non, je ne vous laisserai pas dire que vous ne pouvez pas faire autrement . Même si je ne donne pas de solution tout faite, même si le chemin pour trouver un équilibre peut être long …
Même si vous avez été élevé comme ça.
Même si être parent c’est très difficile .
Je ne peux pas m’y résoudre.
Je ne peux pas croire que si je pouvais avoir une discussion avec chacun d’entre vous je ne parviendrai pas (un peu) à vous convaincre .
Je pourrai vous dire que  moi aussi je criais souvent, moi aussi je suis parfois excédée par mes fils, parfois dans un élan de colère, j’ai un geste que je juge trop brusque . Mais ce qui se passe dans ma tête quand je fais toutes ces choses, c’est la base de ma parentalité .
Je vous dirai que pour moi, la base, c’est le sens.
Il n’y a pas de sens à hurler sur un enfant qui flanque un verre d’eau par terre, donnez lui plutôt un nécessaire pour nettoyer .
Il n’y a pas de sens à laisser hurler un bébé pour qu’il fasse ses nuits, même si votre pédiatre a dit qu’à quatre mois un enfant devait faire ses nuits .  Pensez-vous que l’enfant arrête de hurler un jour subitement car il était le moment pour lui de faire ses nuits ou plutôt car il s’est résigné à ne plus pouvoir compter présentement sur les seules personnes qui comptent pour lui ?
Il n’y a pas de sens à donner une fessée quand un enfant fait une crise, peu importe la raison, peu importe la nature, peu importe l’intensité .  Mon fils fait de violentes crises parfois, par jalousie, car il a du mal à exprimer ses émotions, pour tout un tas de raisons qui font que concrètement la fessée n’aurait aucune utilité en plus d’être vexante et humiliante pour l’enfant et de placer le parent dans un rapport de force complètement stérile et inutile .
Il n’y a pas de sens à croire qu’un enfant n’a qu’un seul but dans la vie c’est nous tester .
Je vous parlerai encore  du sens .
Je vous interrogerai sur la raison qui vous pousse à agir ainsi.
Je vous montrerai peut-être cette vidéo :






Peut-être que si vous donnez des gifles, vous en avez reçu vous même.
Peut-être pas, peut-être que vous donnez des gifles et des fessées car vous n’avez connu autour de vous que ce type "d’éducation".
Je ne sais pas, ça m’importe peu la raison au fond .
J’essayerai de vous  montrer que je suis pas une donneuse de leçon mais juste une convaincue .
Je suis utopiste ? C’est là ce que vous pensez ?
Utopiste, je ne sais pas, mais je ne me résous pas à baisser les bras et à me taire pour entrer dans la masse .
Je me dis que c’est pas possible, je dois bien pouvoir apporter ma pierre à l’édifice .
Parce que  l’éducation de mes enfants est ma préoccupation principale dans la vie, comme celle de tas de parents qui seraient réceptifs à mes interrogations sur la bienveillance .
Parce que déjà tellement de parents m’ont dit "Merci" de les avoir guidé vers une autre façon de voir les choses.
Parce que c’est un peu mon combat.
Pour la mère et l’instit que je suis.
Pour tout ceux qui me solliciteront pour échanger car je leur aurai donné de l’espoir .
Pour vous .
env
Voici la peinture de la colère de mon fils de trois ans . Il a pu taper sur sa feuille avec ses mains trempées dans la peinture aussi fort qu’il était en colère aujourd’hui.
Un "Maman ça fait du bien" a mouillé mes yeux .
A partager sans modération .

jeudi 6 février 2014

Encore un après midi au vaisseau à notre compteur

Il y a de ces endroits magiques où on s'amuse. 



On s'éclabousse mais mine de rien on apprend les lois de l'eau et de la gravité.

On pousse un wagonet et mine de rien on apprend que la coopération est nécessaire pour construire une maison.

On passe dans une tunnel et mine de rien on apprend que les fourmilles possèdent un cimetière.

On pousse une chaise roulante, ça cogne, on s'énerve on rigole et mine de rien on comprend que vivre avec un handicap est dur. On apprend l'empathie.

On s'envole sur un tapis volant et on apprend que toutes les images que l'on voit ne renferment pas toujours la vérité.

On s'émerveille. On passe une bonne journée. Sans s'en rendre compte on a grandit, juste un peu...

mercredi 5 février 2014

La reliure pour mieux connaître le livre.

Si, comme nous, vous êtes devenus accro à la création de livre avec vos enfants, vous allez vite crouler sous une dizaine d'histoires...

... qui risquent de s'abîmer!

Pour éviter ça : la reliure! J'ai rédigé ici un tutoriel vous montrant, photos à l'appui, une façon de relier plusieurs livrets.

Oh le beau recueil d'histoires de princesses...

Maintenant que c'est fait, il est possible de décorer la page de garde, d'écrire la 4e de couverture, de créer un sommaire et de numéroter les pages... là encore nous sommes dans le réel pour apprendre.

Nous avons pris un autre livre pour comprendre l'utilité d'un sommaire et la signification des nombres. À notre tour de numéroter toutes les pages, ensemble. 170 pages tout de même!
Très fière de compter au delà de 10!
Bref, un exercice créatif qui renferme des dizaines d'autres! Et quoi de mieux que de créer SON livre pour mieux comprendre cet univers?

mardi 4 février 2014

1 mot et 1 image

Aujourd'hui j'avais envie de partager avec vous 2 petites choses... c'est tout. Je vous laisse vous faire votre propre idée :)

Il s'agit du mot concentration.

Et de cette image :

lundi 3 février 2014

La tour rose : ce n'est jamais fini!

Ah décidément cette tour rose est adorée...


Même à l'apprentissage de la lecture, alors que les matériaux sensoriels sont un peu abandonnés, elle revient toujours.

Avec des nouveautés!

Elle peut aussi être explorée avec les barres et avec la table de Pythagore...
Plus de photos par la suite, promis!

Si jamais les loulous sont en panne d'inspiration, il y a toujours des cartes pour les aider que vous trouverez téléchargeables ici.

Bonne semaine studieuse!

samedi 1 février 2014

Fabriquer des livres avec ses enfants

Il y a Montessori mais il y a d'autres pédagogies qui prônent de faire pour "de vrai" en inscrivant les apprentissages dans leur utilisation réelle. Par exemple la méthode Freinet et la réalisation de journaux d'école qui sont distribués aux alentours... Il s'agit donc d'applications concrètes d'écriture : oui pourquoi écrire dans son cahier juste pour une note? Là, on écrit pour un public extérieur et on écrit une histoire qui nous tient à coeur, que l'on souhaite transmettre. 
Oui mais... comment appliquer cela à nos preschooler (nos loulous de moins de 6 ans)? 



Voici ce que nous faisons à la maison : créer de vrais livres (ahah vous ai-je déjà dit que je suis une accro de la reliure?) On fait dans le simple ne vous inquiétez pas!! Quelques feuilles A4 pliées en 2 et reliées par une couture. C'est tout! Parfois je plastifie (idéal pour un loulou de 1 an avec un livre photos de papa et maman.)
Les livres font entre 5 et 20 pages.
Les enfants choisissent des images et les découpent seuls. Ils réunissent ensuite les images dans l'ordre qui leur convient (et alors là merci l'activité des images séquentielles, la mise en ordre des images se fait sans problème). On colle en faisant un minimum de mise en page pour que ce soit tout de même joli!

Quand la colle est sèche, l'enfant fait la dictée à l'adulte de son histoire. Il s'agit de son histoire à lui attention!
Je respecte beaucoup le mot pour mot mais je n'hésite pas non plus à lui donner des pistes en cas de redite ou de phrases pas claires en laissant toujours le choix final à l'auteur.
J'écris en écriture cursive (et là je m'applique à fond) et en décomposant les sons. Souvent nous écrivons ensemble un mot facile ou déjà vu.
Pour finir, petites déco au feutre, gommettes...

Le livre est prêt. Quelle fierté! Et en plus nous avons fait un réel usage de l'écriture...

Version papier avec reliure (je crois que nous avons fait un livre pour CHAQUE princesse!!)


Version plastifiée et documentaire après une visite au musée du chocolat