vendredi 31 janvier 2014

Réédition : l'IEF en danger...

Il y a quelques jours, j'avais rebondit sur une information... une proposition de loi pour l'interdiction de l'instruction en famille.

L'horreur pour mes loulous et moi!

Je vous propose une réédition de l'article que j'avais écrit sous le coup de l'émotion... histoire de dédramatiser la chose. Les ajouts sont en italique.

Je vous invite aussi à lire les commentaires! ! Et de suivre les liens...

Et moi c'est sûr, je vais apprendre aux loulous comment fonctionne la France.


mardi 28 janvier 2014

Explorer le temps

En attendant d'installer la poutre du temps (c'est pour bientôt, une fois que la lecture sera ok) je vous propose d'utiliser le petit train de la semaine...

Chaque jour correspond à un wagon coloré. Avec une image qui correspond au thème de la journée (ménage danse piscine ...)!

Quand nous prévoyions une sortie ou une fête nous comptions le nombre de dodos. Cela était assez flou... même si une sorte de repère s'était installé! En tout cas cela nous a permis d'entrer dans les nombres d'une nouvelle façon (en comptant à rebours). Cependant je sentais que les enfants avaient besoin de points de repère plus visuels (ils ont tous les 2 une intelligence visuelle alors autant s'en servir.) Nous sommes passés aux jours de la semaine en images... et en couleur. Chaque couleur représente une journée. Toutes les journées forment le train. Facile! Et rigolo!

Les loulous comptent les jours tous seuls et savent quel jour nous sommes en fonction de l'activité faite la veille... ils passent du temps à parler de ce petit train! La grande se repère vraiment bien dans le temps désormais :)

Comme des images sont parfois plus explicites qu'un long discours... voilà ce petit train qu'on adore :




Tchoutchou!

samedi 25 janvier 2014

Changer de point de vue

Il suffit parfois de très peu de choses pour regarder le monde différemment :

- se mettre à 4 pattes pour voir le monde comme des enfants;
- tourner la tête en arrière et s'imaginer le monde à l'envers (j'adore m'imaginer marcher au plafond);
- observer le tout petit avec une loupe;
- donner des jumelles à son enfant... (je ne sais toujours pas s'il a pu voir les marmottes cet été, mais depuis il est accroc!!)

Et toujours ce même mot d'ordre : le laisser expérimenter...

Jumelles Décathlon = pas si cher et donc pas d'inquiétudes pour papa et maman.
Parents, prenez le risque que vos enfants puissent casser vos objets utiles... L'outil a-t-il plus de valeur que l'apprentissage?

vendredi 24 janvier 2014

C'est moche...

Petite réédition de ce billet à la vue d'éléments que je ne connaissais pas!

C'est moche... Voilà ce que j'ai pensé lorsque j'ai appris la nouvelle...

Une proposition de loi vise à interdire l'IEF (sauf pour les enfants ayant des incapacités physiques ou mentales soumises à vérification.)

La voici ici.

Forcément on ne va pas en entendre parler dans les médias! Normal vu que ce n'est qu'une proposition de loi! Du coup, ce n'est que plus d'un mois après que j'en ai enfin entendu parler (et qu'on en a entendu parler partout tellement la toile s'est enflammée.)

Vous savez sans doute que nous faisons l'école à la maison depuis 2 ans et que nous enchainons les succès (surtout au niveau des apprentissages fondamentaux.)

Je suis tout simplement choquée... que veut le gouvernement ce monsieur de l'UMP en allant à l'encontre de l'instruction par les parents?! Je n'ai pas envie de crier à la conspiration mais quand je vois ça je ne peux que penser que le gouvernement certains élus cherchent véritablement à créer de bons petits soldats de la consommation sans perturbateurs (promis je n'écrirais plus sous l'influence de roman comme le meilleur des mondes) tels que moi et tout ces parents qui prennent sur eux l'instruction de leur enfant (une responsabilité énorme). Vous l'aurez compris je suis vraiment en colère! ! Et tout le monde sait que la colère est mauvaise conseillère! Cependant c'est plus de la peur qui m'a secoué. Je me suis imaginé 2 ans plus tard, la maison vide, des enfants fatigués le soir qui ne veulent plus toucher de matériel montessori tout en me demandant pourquoi ils n'ont pas de meilleur note! Brrr...

La raison?! La socialisation! Aaaahaha l'éternelle question! Je souhaiterai simplement avoir un débat là dessus!! Moi qui ai fait des études longues j'ai bien mon avis : être enfermée à la maternelle,à l'élémentaire, au collège, au lycée, à l'université ne nous socialise pas! C'est tout bonnement le contraire! Nous vivons 25 ans en dehors la vie, de la vraie société avec des gens qui ont le même âge que vous en permanence... nous ne sommes absolument pas apte ensuite à évoluer dans la vraie vie. Et nous devenons juste des gentils chômeurs...  sans parler de l'association cloisonnement plus éloignement des familles, il y a fort à parier que les générations s'entendront de moins en moins.
Voilà pour ce qui est de la socialisation (regardez mon billet juste en dessous sur la question de la socialisation des enfants.) Je ne reviens pas là dessus. Il s'agit vraiment de mon ressenti personnel! 

Maintenant j'ai aussi envie de crier que la question ne peut pas s'arrêter là. Pourquoi enlever les enfants des familles?
Lors de ma préparation au CPRPE (2008 et 2009) j'ai pu lire un début de réponse. Notamment dans le cas des zep! Dans ces zones la scolarisation est portée à l'âge de 2 ans!!!!! Pourquoi si tôt?
Eh bien pour éviter l'influence de la famille :) pour sortir les enfants et leur faire intégrer les valeurs de l'école plutôt que les valeurs familiales (c'est beau ça non?)
Là c'est une question terriblement difficile que j'ai soulevé et dont on m'a fait la remarque en commentaire... dans certains cas, faut-il remettre en cause? Pour certains enfants l'école reste une chance. C'est véritablement mon avis et je n'en démords pas... mais c'est tout ce qu'on peut faire? De plus, j'ai été touchée récemment par cette question pour un enfant de ma famille qui a été scolarisé à cet âge avec tous les problèmes inhérents ensuite... j'ai un peu peur pour lui...

De gentils soldats je vous dit! Et bientôt plus personne pour ne contrer cet effet. Plus d'enfant qui grandiront sans l'effet insidieux de la compétition et des coups bas en cour de récréation.
Plus d'individu.
Juste un marché d'humains dans lequel piocher... ne dit-on pas d'ailleurs "ressources humaines"?
Oui alors là je pète bien un plomb genre théorie du complot... mais parfois je me demande quand même si la vérité n'est pas entre les 2 : peut-etre n'est ce pas sciemment voulu mais ne soyons pas naïfs non plus. Les humains sont vraiment des ressources pour certains. En ces temps de "on vous dit que c'est la crise", les entreprises n'hésitent pas à humilier les personnes (cas concrets à l'appui. Pour plus d'informations : mail).

Heureusement une pétition est en route ici.

Je m'arrête là. Oui oui heureusement. Merci d'avance à tous ceux qui nous soutiendront!

mercredi 22 janvier 2014

La FOLIE du découpage

Apprendre à découper oui dès 2 ans! 

Avec une petite idée pour favoriser le coup de ciseau et l'autonomie : j'ai nommé la valise de découpage :)
Une petite valisette de tri ( comme pour lrd clous), des papiers avec des formes et des couleurs, des ciseaux adaptés pour les petits (il y en a pour les tous jeunes qui sont sécurisé : ils ne coupent même pas les cheveux!!)


Une fois que le coup de main est prit, place au free style. Il y a toujours des moments particuliers avec l'école à la maison... comme celui d'avoir réussit à découper un chiffre, de le reconnaître, de l'associer au matériel Montessori et d'être HYPER fière de son ouvrage!


Oh et puis, comme jsuis SUPER sympa comme fille, je vous file les fichiers que j'ai réalisés...


mardi 21 janvier 2014

Et la socialisation?

Voilà que je trouve grâce à Éducation Joyeuse, sur le site les enfants d'abord ce texte original...
Je vous le copie ici, car il m'a bien fait sourire. J'y ai retrouvé des comportements de mes enfants : ma louloute la plus âgée n'hésite pas à aller vers les autres, surtout vers les adultes. Moi qui suis du genre timide (vraiment j'ai du mal à parler, à trouver les mots) j'ai dû m'adapter. Et c'est tellement sympa : comme quoi, grâce à l'instruction à la maison, maman aussi se socialise!


Mais la socialisation ?


(Auteur inconnu – traduction Brigitte Guimbal)
Deux femmes se retrouvent dans un parc, pendant que leurs enfants se balancent et jouent au ballon. Les deux femmes les surveillent, assises sur un banc. Au bout d’un moment, elles se mettent à discuter.
M: – Bonjour, je m’appelle Martine. Mes enfants sont les trois en rouge, ça m’aide à les repérer.
T: – (Sourire) Moi c’est Thérèse. les miens sont ceux en rose et en jaune. Vous venez souvent ici ?
M: – Deux ou trois fois par semaine, après la bibliothèque.
T: - Oh ! Comment faites-vous pour trouver le temps ?
M: – On fait l’école à la maison, alors on vient dans la journée le plus souvent.
T: - J’ai des voisins qui font aussi l’école à la maison, mais les miens vont à l’école publique.
M: – Comment faites-vous ?
T: - Ce n’est pas facile. Je vais à toutes les réunions de parents et je fais travailler les enfants tous les jours après l’école, je m’implique beaucoup.
M: – Mais la socialisation ? Ca ne vous ennuie pas qu’ils soient enfermés toute la journée avec des enfants du même âge, sans aucune possibilité d’avoir des relations naturelles ?
T: - Eh bien, oui, mais je me donne du mal pour compenser ça. Ils ont des amis qui font l’école à la maison, et nous allons chez leurs grands-parents presque tous les mois.
M: – Vous semblez une mère très dévouée. Mais est-ce que ça ne vous ennuie pas toutes les occasions qu’ils manquent ? Je veux dire en étant tellement isolés de la vie réelle – comment vont-ils savoir à quoi le monde ressemble – ce que font les gens pour gagner leur vie – comment s’entendre avec tous ces gens différents ?
T: - Oh, nous en discutons aux réunions de parents, et nous avons créé une caisse pour inviter des gens réels dans les classes. Le mois dernier, un policier et un docteur sont venus parler dans toutes les classes. Et le mois prochain, il y aura une femme du Japon et un homme du Kenya.
M: – Oh, nous avons rencontré un japonais au supermarché l’autre jour, et il en est venu à parler de son enfance à Tokyo. Mes enfants étaient complètement fascinés. Nous l’avons invité à dîner et nous avons fait connaissance de sa femme et de ses trois enfants.
T: - Super. Hum, peut-être devrions-nous prévoir des plats japonais à la cantine pour la Journée Interculturelle.
M: – Peut-être votre invitée japonaise pourrait-elle manger avec les enfants ?
T: - Oh non, elle a un emploi du temps très chargé. Elle a deux autres écoles à visiter ce jour-là. Ce que nous faisons est projet collectif.
M: – Oh, dommage. Eh bien, peut-être allez-vous rencontrer quelqu’un d’intéressant au supermarché un jour, et vous pourrez l’inviter à dîner.
T: - Je ne pense pas. Je ne parle jamais aux gens dans les magasins – et sûrement pas à ceux qui risquent de ne même pas parler notre langue. Et si ce japonais n’avait pas parlé français ?
M: – Pour tout vous dire, je n’ai pas eu le temps d’y penser. Avant même que je l’aie remarqué, mon fils de 6 ans lui demandait ce qu’il allait faire avec toutes les oranges qu’il achetait.
T: - Vos enfants parlent à des étrangers ?
M: – J’étais juste à côté de lui. Il sait que tant qu’il est avec moi, il peut parler à qui il veut.
T: - Mais vous lui donnez de mauvaises habitudes. Mes enfants ne parlent jamais à des étrangers.
M: – Même quand ils sont avec vous ?
T: - Ils ne sont jamais avec moi, sauf à la maison après l’école. Alors vous voyez pourquoi il est si important qu’ils comprennent qu’il est absolument interdit de parler à des étrangers.
M: – Oui, je vois. Mais s’ils étaient avec vous, ils pourraient avoir l’occasion de rencontrer des gens intéressants en toute sécurité. Ils auraient un aperçu du monde réel, dans des situations réelles. Ils pourraient aussi sentir réellement ce qui permet de dire qu’une situation est dangereuse ou suspecte.
T: - Ils verront ça en CE2 et CM2, en Instruction Civique.
M: – Eh bien, je vois que vous êtes une maman attentionnée. Je vous laisse mon numéro – si jamais vous voulez discuter, appelez-moi. J’ai eu plaisir à faire votre connaissance.

lundi 20 janvier 2014

Dessiner dans la rue

Allons, allons je ne vais pas parler de tagger le mur des voisins! Mais de la craie de rue :)

La craie pour la rue peut revenir cher lorsque son utilisation devient industrielle (chez nous elles ne survivent pas bien longtemps) mais grâce au livre de Marie Gervais, vous trouverez la recette pour fabriquer des craies... (je m'abstiendrai de vous donner la recette puisque j'ai déjà fait un sneak peak de son livre en vous présentant la recette des savons ici.)

Beaucoup d'idées une fois la recette achevée, preuves en photos! Et je vous rassure, la semaine dernière nous étions bien équipés : bonnet doudoune et bottes! Ces photos ont été prises cet automne...


Un circuit de vélo:
Prêt? Partez!

Course folle (là je me la pète grave car j'ai enfin réussi un flou de mouvement avec "sujet net"...)

Avec des obstacles c'est plus drôle...

 
Le contours des ombres :



Écriture :


Et bien sûr dessins originaux...


Nous on en profite même en hiver... vu que... toujours pas de neige...

jeudi 16 janvier 2014

L'importance des premières années

Qui dit nettoyage d'ordinateur dit aussi petites trouvailles... voici un texte que j'avais beaucoup aimé lors de mes premières recherches Montessori. Si votre entourage se pose des questions, voici des réponses bien faites. Pardon par contre pour la source de ces mots (info sans doute mangée par mon disque dur!) pour préserver l'auteur, j'ai donc remanié un peu le texte à ma sauce!
Toutes les occasions sont bonnes pour apprendre

Il se peut que les parents se demandent pourquoi le Dr. Montessori enseigne la grammaire, la géographie et les maths à des enfants âgés de 3 à 6 ans. La raison est qu’à cet âge les jeunes peuvent absorber joyeusement ces nombreux concepts difficiles s’ils les rencontrent sous une forme concrète. Les pierres d’achoppement courantes du milieu du cycle élémentaire peuvent être passionnantes si on les présente aux enfants à un très jeune âge lorsqu’ils aiment manipuler le matériel. Dans une classe Montessori une unité ou une fraction n’est pas un simple numéro sur un papier ; c’est quelque chose qu’un enfant peut tenir dans sa main. Un verbe n’est pas seulement un mot sur un papier, c’est quelque chose qu’il peut exécuter. De la même façon, il peut verser de l’eau autour d’une île ou former un carré avec cinq colonnes de cinq perles chacune. Les matériels qui rendent ces concepts concrets serviront de points de référence dans sa mémoire durant de nombreuses années, pour clarifier les termes abstraits lorsqu’il les rencontrera de nouveau dans des situations futures d’apprentissages.

L'importance des premières années
Dans son livre "l’esprit absorbant" le Dr. Montessori écrit, "La période la plus importante de la vie se situe entre la naissance et six ans et non pas durant les études universitaires. Ainsi, c’est le moment où le plus grand instrument de l’homme, l’intelligence, se forme. Non seulement son intelligence ; mais toutes ses capacités psychiques... A aucun autre âge, l’enfant n’a de plus grand besoin d’une aide intelligente, et n’importe quel obstacle qui empêche son travail créatif diminuera la chance qu’il a d’atteindre la perfection".

Des études récentes en psychologie basées sur une recherche contrôlée ont confirmé les théories du Dr. Montessori. Après avoir analysé des milliers d’études comme celle-ci, le Dr. Benjamin S. Bloom de l’Université de Chicago, a écrit dans "Stability and Change in Human Characteristics" : "De la conception jusqu’à l’âge de 4 ans, l’individu développe 50% de son intelligence mature, de l’âge de 4 ans jusqu’à 8 ans il en développe encore 30%...Ceci devrait suggérer la très rapide croissance de l’intelligence durant les premières années et la grande influence possible de l’environnement sur le développement."

Comme le Dr. Montessori, le Dr. Bloom pense que "l’environnement aura un impact maximum sur un trait spécifique durant la période de très rapide croissance de ce trait."
Prenons un exemple extrême, un régime strict n’affectera pas la taille d’un enfant âgé de 18 ans, mais peut sérieusement retarder la croissance d’un enfant d’un an. Puisque 80% du développement mental de l’enfant a lieu avant sa huitième année, on ne peut trop insister sur l’importance des conditions favorables durant ces années.

Particularités de ces jeunes années
L'esprit absorbant
Dans ses livres elle compare fréquemment le jeune esprit à une éponge. Il absorbe complètement l’information de l’environnement. Le procédé est particulièrement évident dans la façon dont un jeune enfant de deux ans apprend sa langue maternelle, sans instruction formelle et sans l’effort conscient et fastidieux dont fait preuve un adulte pour maîtriser une langue étrangère. Acquérir l’information de cette façon est une activité naturelle et délicieuse pour le jeune enfant qui utilise tous ses sens pour étudier son environnement intéressant. 
Puisque l’enfant détient cette capacité à apprendre en absorbant jusqu’à ce qu’il ait presque sept ans, le Dr. Montessori pensa que l’expérience de l’enfant pouvait être enrichie au sein d’ une classe où il pourrait manipuler le matériel qui lui montrerait des informations éducatives de base. Plus de soixante années d’expérience ont consolidé la théorie selon laquelle un jeune enfant peut apprendre à lire, écrire et calculer de la même façon naturelle qu’il apprend à marcher et parler. Dans une classe Montessori, le matériel l’invite à faire cela durant ses propres périodes d’intérêt et d’empressement.
voir article détaillé (la philosophie partie III)

Les périodes sensibles
Une autre observation du Dr. Montessori, qui a été renforcée par des recherches actuelles, est l’importance des périodes sensibles pour les premiers apprentissages. Ce sont des périodes de fascination intense pour apprendre un caractère ou un savoir-faire particulier, tel que monter et descendre les marches, mettre des choses en ordre, compter et lire. C’est plus facile pour un enfant d’apprendre une chose particulière pendant la période sensible correspondante plutôt qu’à n’importe quel autre moment de sa vie. La classe Montessori profite de ce fait en laissant l’enfant libre de choisir ses propres activités qui correspondent à ses périodes personnelles d’intérêt.
voir article détaillé (les périodes sensibles)

La main
Le Dr. Montessori a toujours souligné que la main était le professeur principal de l’enfant. Pour apprendre il faut de la concentration, et la meilleure façon pour un enfant de se concentrer et de fixer son attention sur quelques tâches est de l’accomplir avec ses mains (chez l’adulte, l’habitude de griffonner est un vestige de cette pratique). Tout le matériel d’ une classe Montessori permet à l’enfant de renforcer ses impressions insouciantes en l’invitant à utiliser ses mains pour apprendre.

Eh oui!
Un enfant qui acquiert les capacités de lecture et d’arithmétique de base de cette façon naturelle possède l’avantage de commencer son éducation sans corvée, ennui ni découragement. Grâce à la poursuite de ses intérêts individuels dans une classe Montessori, l’enfant gagne très tôt un enthousiasme à apprendre, ce qui est la clé pour devenir une personne vraiment éduquée.

mardi 14 janvier 2014

2 visions littéraires futuristes d'hier pour notre monde d'aujourd'hui

Peut être avez-vous lu les 2 livres dont il est question dans le texte que je vous partage aujourd'hui et que j'ai trouvé ici... perso je ne possède que 1984... va falloir donc que je cours me prendre un exemplaire du livre de Huxley! ! Desolé pour les non anglophones... mais vous pouvez passer directement à l'illustration de fin, très compréhensible! 

Édit : le gouvernement passe à la vitesse supérieure en cohésion avec les idées d'Huxley voir ici.
This is perhaps one of the most striking passages I have read for a while. It describes the modern world with startling accuracy. In our fear of an increasingly authoritarian rule, we have allowed a far more dangerous vision to come true:heedlessness
Below is the foreward of Neil Postman’s book “Amusing Ourselves to Death: Public Discourse in the Age of Show Business“, accompanied by a comic illustration of the two ideas. It gives a concise comparison of the two authors views and what they foresaw society will become. But perhaps the remarkable part of this whole story passage lies beyond its lines with us:
Most of us will read this and continue living our life exactly the same way as before
…wake up
————————————————————–
We were keeping our eye on 1984. When the year came and the prophecy didn’t, thoughtful Americans sang softly in praise of themselves. The roots of liberal democracy had held. Wherever else the terror had happened, we, at least, had not been visited by Orwellian nightmares.
But we had forgotten that alongside Orwell’s dark vision, there was another – slightly older, slightly less well known, equally chilling: Aldous Huxley’s Brave New World. Contrary to common belief even among the educated, Huxley and Orwell did not prophesy the same thing. Orwell warns that we will be overcome by an externally imposed oppression. But in Huxley’s vision, no Big Brother is required to deprive people of their autonomy, maturity and history. As he saw it, people will come to love their oppression, to adore the technologies that undo their capacities to think.
What Orwell feared were those who would ban books. What Huxley feared was that there would be no reason to ban a book, for there would be no one who wanted to read one. Orwell feared those who would deprive us of information. Huxley feared those who would give us so much that we would be reduced to passivity and egoism. Orwell feared that the truth would be concealed from us. Huxley feared the truth would be drowned in a sea of irrelevance. Orwell feared we would become a captive culture. Huxley feared we would become a trivial culture, preoccupied with some equivalent of the feelies, the orgy porgy, and the centrifugal bumblepuppy. As Huxley remarked in Brave New World Revisited, the civil libertarians and rationalists who are ever on the alert to oppose tyranny “failed to take into account man’s almost infinite appetite for distractions”. In 1984, Huxley added, people are controlled by inflicting pain. In Brave New World, they are controlled by inflicting pleasure. In short, Orwell feared that what we hate will ruin us. Huxley feared that what we love will ruin us.
This book is about the possibility that Huxley, not Orwell, was right
[Neil Postman - Amusing ourselves to death]
[The comic is Stuart McMillen’s interpretation of media theorist Niel Postman’s book Amusing Ourselves to Death (1985), subtitled “Public Discourse in the Age of Show Business”]

dimanche 12 janvier 2014

Fabriquer ses savons?

Coucou! Aujourd'hui je vais vous parler de 2 petites choses : le superbe livre de Marie Gervais et puis une de ses recettes appliquée avec succès :)

Le livre en question : le voici!!!


Dedans, il sera question de nombreuses recettes à faire avec vos loulous!!! Beaucoup d'idée à picorer de 3 à 77 ans...


Alors petite présentation d'une d'entre elles qui a interloqué les enfants... LES SAVONS!



1. Prendre des restes de savons (vous savez ces petits bouts trop petits dont on ne sait plus quoi faire!!)
2. Râpez! Oui oui les loulous peuvent le faire avec un adulte...
3. Mettre à chauffer dans une casserole avec un fond d'eau (moi j'en ai mis trop!)
4. Verser des gouttes d'huile d'huile bio (amande douce, etc...) et nous, on a ajouté 2 petites gouttes d'huile essentielle de lavande vraie (attention hein avec ces huiles, certaines ne doivent pas être utilisée avec les enfants, les femmes enceintes : renseignez-vous bien!)
5. Versez dans des moules et laissez refroidir...



On obtient de petits savons mignons et qui sentent bons :) à offrir! Les enfants étaient véritablement ravis d'être capable de faire des savons... Prochaine étape... tenter de les colorer!

samedi 11 janvier 2014

Hackingschool

Je remercie ici chaleureusement un ami qui m'a envoyé le lien de cette vidéo... juste Waouh! ! Quelle performance pour ce jeune homme! ! Je suis très admirative... ici l'article correspondant.


dimanche 5 janvier 2014

Expérience avec l'air

Tout se trouve dans la cuisine!
Bonjour tous! Je vous propose de commencer l'année sous l'angle de la science... 

... avec l'expérience de la bougie!
Nous allons montrer 3 grandes choses à nos loulous : nous sommes entouré d'air et non de vide ; l'air se décompose en plusieurs éléments ; une flamme à besoin d'un élément particulier pour "vivre", l'oxygène.


Matériel:
- une assiette creuse;
- une bougie pas trop haute;
- de la pâte à modeler;
- un petit broc d'eau;
- une allumette ou briquet;
- un grand verre.



Déroulement :
Poser la bougie au milieu de l'assiette creuse. Ajouter un peu d'eau (pas trop.) Allumer la bougie.
Ensuite, retourner le verre au dessus de la bougie. Voilà ce que vous allez voir :
OOoohh la bougie s'éteint!



Même les plus jeunes s'appliquent.
Avec les loulous:
Les enfants répètent l'expérience de nombreuses fois!! L'adulte allume la bougie et les loulous retournent le verre. Au début, ils versent eux même l'eau dans l'assiette.


Entamer une démarche de réflexion scientifique
Après plusieurs extinctions, on peut tenter de mettre en mot ce que l'on voit et peut-être imaginer une explication? Mais attention, avec de jeunes enfants, il va falloir faire court car on risque de couper court au plaisir! Personnellement je n'ai donné aucune explication la première fois. Les enfants ont réclamé l'expérience le lendemain et j'ai introduit quelques questions... pas d'affirmation! Le but est d'instaurer un esprit scientifique et amener les enfants à faire leurs découvertes. Bien sûr s'ils vous posent des questions vous pouvez les orienter, voir répondre en donnant le vocabulaire précis. Souvent pour les loulous faire et voir suffit et il nous faudra apprendre, à nous parent, de nous en contenter. Voici quelques indices pour amener tout doucement la réflexion (1-2 questions à la fois pour ne pas couper le plaisir)...


Observations et guide pour l'adulte:
Des loulous très concentrés
Quel événement s'est produit?
La flamme s'éteint après quelques secondes.
Regarde dans le verre en bas. Que vois tu?
De l'eau monte dans le verre (plus difficile à voir il faudra les aider à se focaliser sur la base de la bougie. )

Explications et guide :
Que se passe-t-il lorsque le verre se retourne?
A cause de l'eau, l'air et la bougie se retrouvent prisonnier. L'air de l'extérieur ne peut plus entrer et l'air de l'intérieur ne peut plus sortir.  L'eau ferme hermétiquement le verre.
Pourquoi la bougie s'éteint? 
La flamme a besoin de "l'air" pour continuer à brûler.
Il n'y a qu'un tout petit peu "d'air" dans le verre. Très vite la flamme a tout utilisé! Il n'y a plus d'air elle ne peut plus continuer a brûler.
(Attention : la flamme consomme en réalité l'oxygène de l'air nous verrons plus loin comment faire la distinction dans l'esprit de l'enfant. )
Magique?
Il reste quoi dans le verre?
Il y a maintenant du "vide" et de l'eau.
Pourquoi de l'eau? 
L'air prenait de la place dans le verre. Puis la flamme a tout "mangé", on dit qu'elle l'a consommé. Il y a donc de la place libre... La matière "n'aime" pas la place libre, elle "cherche" toujours à la remplir (notion de thermodynamique d'entropie si vous voulez).
Ici il n'y a que l'eau qui soit proche. C'est l'eau qui va prendre la place.
Alors y a-t-il vraiment du vide dans le verre?
Si il n'y avait plus d'air du tout, l'eau prendrait toute la place : elle remplirait entièrement le verre. Il reste donc de la matière invisible qui compose l'air.
Il y a quoi dans l'air? Qu'est-ce qui compose l'air? 
Il y a beaucoup de chose dans l'air! Beaucoup de matières mélangées, on dit que ce sont des éléments.  Ils ont tous de drôles de noms... il y a surtout de l'oxygène, de l'azote, du dihydrogène . As-tu déjà entendu ces noms?
Alors est-ce que la flamme utilise toutes ces matières? 
Non tu as raison. En fait elle n'utilise que l'oxygène de l'air pour vivre. Quand il n'y a plus d'oxygène elle s'éteint. L'eau prend alors la place de l'oxygène. En haut du verre il reste les autres éléments de l'air comme l'azote.

Précautions de langage
Aller ainsi au bout du raisonnement avec des petits loulous va vous prendre 5 ou 6 séances... patience donc.
Ensuite il est vrai qu'utiliser des mots tels que manger ou aimer n'est pas du tout exact mais cela amène des images fortes à l'enfant. Une fois que l'impression à été faite dans son esprit, il vous faudra utiliser les termes justes. Ne pas finir sans avoir donner les mots justes : exemple : la flamme a mangé l'oxygène on dit qu'elle l'a consommé. Consommé. 
Quand on amène une nouvelle expérience il faudra faire attention:
- à laisser les enfants expérimenter et observer sans les déranger.
- à introduire les questionnements ensuite, et petit à petit.
- à utiliser les termes justes dans une phrase qui leur permet de les comprendre. Leur esprit absorbant leur permet de les retenir facilement.
- ne réaliser qu'une expérience à la fois et la travailler jusqu'au bout (personnellement j'aime en travailler 1 par mois, selon la dynamique Waldorf.)

Surtout expérimenter avec plaisir... l'école vous à peut être enlever cette part mais il est toujours temps de retrouver son âme d'enfant. ..

jeudi 2 janvier 2014

2014 : année de réalisations

Salut à tous : je suis encore dans le bon timing pour vous souhaiter une magnifique année 2014. 
Personnellement j'ai préféré chercher un thème pour cette année plutôt qu'une liste de bonnes résolutions qui ne tient pas longtemps la route... Au programme, l'école à la maison encore et toujours et... des peintures.

2014

Pour moi cette année sera l'année des réalisations.

Oui oui... c'est pas rien! Moi qui ai beaucoup d'idées dans ma petite tête, j'ai décidé d'enfin leur donner vie. Courage!


Mes projets s'orientent sur 2 axes principaux :
D'abord Montessori encore et toujours! Je souhaite créer des ateliers Montessori pour adultes. De plus en plus de parents se tournent vers l'école à la maison... et j'ai la chance d'avoir du matériel : donc autant en faire profiter les parents qui se lancent ou seulement les curieux! Je diffuserais rapidement plus d'information!
D'autre part je souhaiterai qu'une école Montessori s'ouvre enfin près de chez nous. Ce serait tellement magique! Les obstacles sont tellement nombreux... Je tenterai donc de rejoindre des parents prêts pour l'aventure! !!!

Et finalement la créativité... avec et sans les enfants!!! Car créer m'apporte un sens. Oui, on a tellement de choses à notre disposition qu'on oublie que nous sommes aussi capable de les fabriquer (allé demain je me lance pour fabriquer une radio?) Je suis sûre qui si vous lisez ce blog, vous avez déjà pensé à la sobriété heureuse, ce n'est donc pas nouveau... mais c'est tellement vrai dans les faits!!!
Au delà, il y a aussi être créatif pour soi... juste pour se faire du bien! Je me suis donc totalement remise à la peinture!!
C'est en proposant tellement de choses aux enfants que je m'y suis remise. Je ne pouvais pas rester à côté d'eux : j'y goûtais, plongeant mes mains dans les peintures à doigts! Je n'ai vraiment pas résisté longtemps...
L'envie est telle que je me suis lancée dans une 2e aventure bloggest! Un journal où je partage mes créations et mes inspirations. En espérant donner envie...

Joyeuse année 2014 à vous, à ceux qui vous sont chers et à tous vos projets.